Gianni BEE

Gianni BEE

more information

Bonjour, je m'appelle Gianni BEE, je suis franco-dominicain et vis à Santiago de Los Caballeros en République Dominicaine.
J'ai 17 ans et suis en 1ère année d'Université. J'ai commencé le chant et la guitare il y a 3 ans en autodidacte .
je consacre tout mon temps libre à la musique.
Je travaille, je joue, je chante dans les bars, les restaurants et les concerts de charité, et depuis peu, je commence à écrire mes propres chansons… en un mot, j’apprends.
"La voix est la chair de l'âme"

  • Followers0
  • Views3280
  • Shares1
  • Supports1

Share this Support link

New Collection

Manage Collections

Avant toute chose, je voudrais vous dire que la musique habite avec moi depuis toujours. Peut-être à cause de mes parents qui remplissaient la maison nuits et jours de Beethoven, de Manu Chao, de Joe Dassin, de Brassens, de Tchaïkovski, de Brel, d’Eric Clapton, etc…
Mon premier contact avec la musique et le rythme fut in utero, car ma mère un casque audio sur son ventre rebondi pour me faire apprécier Johnny Clegg et Savuka, ou Lady Smith Black Mambazo, prétendant que les rythmes profonds de l’Afrique, c’est toujours bon pour l’avenir. Quelques années après ma naissance, j’étais plutôt danseur fou, tourbillonnant et cabriolant autour du salon sur l’ouverture de Carmen ou la Rhapsodie Hongroise n°7 de Liszt. Puis j’ai un peu chanté sans enthousiasme dans la chorale du Conservatoire de Périgueux, mais avec beaucoup de conviction les chansons de … « Avec mon petit sac sur le dos, je pars pour la randonnée… »
A 9 ans, départ pour les iles, et plus précisément vers Cabrera et la côte Nord de la République Dominicaine. Alors là, deuxième choc : le meringué à fond partout dans les rues, dans les bars et même à l’école dirigée par un Anglais qui chante comme une chèvre mais qui nous fait chanter des comédies musicales anglo-saxonnes comme Grease.
En 2013, un de mes grands frères, Ugo, qui est musicien, vient en vacances chez nous et m’achète une pelle poussiéreuse à 30 euros dans une épicerie de brousse. Il m’apprend cinq accords et allume la mèche ; je vais chanter et jouer de la guitare. Depuis, je travaille, je joue de la musique, je chante dans les bars et les concerts de charité, et depuis peu, je commence à écrire mes propres chansons… en un mot, j’apprends.