Comment faire la promotion de sa musique sur les réseaux sociaux en Chine ?

0 Partages

1,4 milliards de Chinois comparés à 60 millions de Français, cela donne à réfléchir. Réussir en Chine c’est accéder à un marché immense et de surcroit en plein boom.

Pour autant, ce nouveau Graal n’est pas facile à conquérir. L’Empire du Milieu a ses codes. Les ignorer et vous serez ignorés. À ce jour, quelques success-stories françaises sont à souligner, notamment dans le domaine du luxe. Si en musique la French Touch des années 90 a séduit l’ensemble du monde occidental, on attend son équivalent extrême-oriental.

Réseaux sociaux : un autre écosystème

Autre temps autres mœurs, se faire connaître en Europe comme en Asie passe aujourd’hui par les réseaux sociaux. Si vous souhaitez tenter votre chance en Chine, il est préférable de les connaître et d’y être présent.

Longtemps, les Chinois se sont contentés de copier-coller les modèles californiens. Ainsi Facebook est devenu WeChat, Twitter Weibo et YouTube est YouKu.

Ce sont donc des plateformes à investir. Mais depuis quelques années, les géants du Net Chinois innovent, inventent. Ainsi, les plateformes de streaming musical de Tencent : QQ Music, Kugou et Kuwo font plus que leurs équivalents occidentaux. Elles permettent des concerts live et la mise en relation directe avec les fans. Et ça marche. Il vous faudra donc passer par ces nouveaux usages.

Les KOL ou influenceurs chinois

Rien ou peu de choses se vend en Chine sans les KOL (Key Opinion Leaders). Un phénomène de société majeur où les influenceurs, plus que partout ailleurs dans le monde, ont pris une importance considérable. Ils et elles sont de véritables stars nationales.

Ainsi, si Kris Wu ou encore Becky Li tombent sous le charme de vos compositions, il y a de fortes chances que vous soyez propulsés vers les sommets des charts musicaux de Shenzhen à Pékin. Si les champions de l’influence sont quasi intouchables, étudiez qui dans votre niche musicale serait susceptible de vous relayer.

Tentez votre chance, l’un d’eux sera peut-être sensible à un Frenchie qui fait l’effort d’échanges en chinois, même avec un arrière-goût de Google translate

. Quoi qu’il en soit, c’est en s’intéressant au mandarin que les Français Dantès et Fred de Dalian connurent leurs succès musicaux en Chine.

Briser la Muraille de Chine

Terre d’innovation technologique incontestable, le pays-continent sera-t-il le nouvel Eldorado de l’électro. Quelques signes nous soufflent à l’oreille que oui.

L’énorme festival First-X de Shanghaï en est l’incarnation. Quant aux YinYang, il attire chaque année plus de teufeurs à même la Muraille de Chine, tout un symbole. Un genre musical en vogue sur lequel les Français DJ Snake et Jack de Marseille ont su surfer.

C’est en tout cas une brêche à explorer, peut-être en s’appuyant sur le réseau des Alliances françaises en Chine. Chaque année elles organisent leurs Fêtes de la musique. C’est un moment de promotion du « Made in France », pourquoi ne pas les solliciter ? La Chine fascine par son immensité et son incroyable essor tant économique que technologique.

Rentrera-t-elle dans le concert des nations créatrices à l’image de la Corée et sa K-pop ? S’ouvrira-t-elle à de nouvelles influences en matière musicale ? Il semble que cela soit déjà le cas. À vous de vous positionner.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *